fbpx

La critique me soulage mais crée des ennemis.

La critique, l’une des plaies du monde.

Pour la 4ème fois, je lis « Comment se faire des amis » de Dale Carnegie. Je devrais d’ailleurs dire, « pour seulement la 4ème fois ». Je connais ce livre depuis environ 1995, date à laquelle une entreprise avec laquelle je travaillais m’a donné l’opportunité de connaitre cet excellent livre de développement personnel.

Seulement 4 lectures de ce livre ? Oui !

Voici un livre qui a été écrit par quelqu’un qui pendant 20 ans a étudié l’art de la communication. 20 ans pendant lesquels il a pu parler avec ses contemporains, il a pu lire tous les livres qu’il a pu trouver sur la vie des hommes célèbres des siècles précédents, il a pu étudier comment se comportaient les hommes qui ont réussi.

Lui-même évidemment a utilisé les techniques qu’il nous apporte dans « Comment se faire des amis ». Il les a éprouvées, essayées, comparées…

Ce livre n’est pas un livre de lecture. Ce n’est pas un roman qu’on lit de bout en bout puis qu’on repose sur son étagère ou qu’on jette à la poubelle. Ce livre est un livre de formation, un livre d’étude. Il ne suffit pas de lire pour savoir faire, il faut aussi et surtout expérimenter.

Comme le dirait mon excellent ami (bon en fait je ne le connais que parce que je suis sa carrière sur internet… 😉 ) Olivier Roland dans « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », il faut être un rebelle intelligent. Il faut être capable d’essayer même si on est sceptique. Mais vraiment essayer, pas faire semblant !

Et malheureusement, pendant toutes ces années, je me suis contenté de le lire, de le trouver formidable puis de l’abandonner dans un coin.

Jusqu’à aujourd’hui !

Mieux vaut tard que jamais n’est ce pas ?

Je lis le premier chapitre aujourd’hui et je me rends compte que ça colle avec ce que j’ai lu, vu, écouté ces dernières années dans des formations ou des vidéos qui parlent par exemple, de neuroscience.

Autrement dit, Dale Carnegie n’avait pas besoin de Neuroscience pour comprendre comment fonctionnait le cerveau humain mais les neurosciences confirment ce qu’il savait !

Et puis ça parait tellement logique que la critique ne serve à rien !

Pourtant, je passe mon temps à critiquer les autres, ma femme, mes enfants, les chefs, le gouvernement, Dieu…

La plupart du temps, ils ne sont pas là pour l’entendre, mais parfois oui. Et est ce que ça fait changer quelque chose dans leurs comportements ? rarement !

Ce que dit le premier chapitre de ce livre, c’est qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre. Expression très juste de la langue française (je présume qu’il doit y avoir leur équivalence dans d’autres langues) qui veut dire que si tu n’arrêtes pas de critiquer, d’engueuler l’autre de lui faire des reproches, il va te détester, peut-être changer un moment ce que tu lui reproches mais ne fera pas de vrais changements à long terme.

Certes, sur le moment ce que tu veux c’est que la prochaine fois, il ne refasse plus la même erreur. Et tu crois que critiquer ce qu’il a pu faire va lui faire prendre conscience des choses et qu’il ne la refera plus.

Peut-être…

Pourtant, par expérience, ce ne sera pas le cas. Car il va se sentir attaquer et comme nous avons plutôt un esprit contradicteur, nous nous efforcerons d’avoir la même manière de faire même si on sait bien que ce n’est pas bon. Tout cela pour embêter l’autre ! (consciemment ou inconsciemment d’ailleurs ! )

Alors quoi faire?

Faire des compliments de ce qui marche plutôt que de critiquer ce qui ne marche pas. 

Ça n’est pas facile à faire bien-sûr mais sur du long terme ça fonctionne. De plus, au lieu de critiquer, suggérer ce qui peut-être fait autrement, dire ce qu’on aurait fait soit même si on avait été à la place, mettre de la bienveillance dans ce qu’on dit et remercier la personne de nous avoir écouter.

Une prise de conscience.

Prendre conscience du temps qui passe, c’est se rappeler qu’un jour, la vie s’arrête et qu’elle peut même s’arrêter plus tôt que prévue ! Alors on a ces questions en tête : » qu’ai je fait de ma vie ? »,  » qu’ai je fait de mes rêves ? »

Et si la réponse est  » j’ai perdu beaucoup de temps », alors c’est surement qu’il est temps pour vous de commencer.

La digrétion est ma spécialité non ?

C’est quoi le rapport avec le fait de critiquer et le temps qui passe ?

Juste que « Comment se faire des amis », c’est un condensé de formation de rapport humain. Et les rapports humains, c’est ce qui permet, quand ils sont bons d’avoir ce que l’on désire.

Mais attention ! 

Cela dépend toujours ce qu’on a derrière la tête, est ce que ce qu’on veut faire est « bon pour les autres » ou seulement bon pour nous !

J’ai souvent lu que ce livre est un livre de « manipulation ». Et c’est vrai que celui qui a de mauvaises intentions peut tout à fait l’utiliser pour ça !

Mais je préfère m’adresser à ceux qui ont une certaine intégrité (et même une intégrité certaine…).

 

Si vous préférez, commandez le dans votre librairie préférée, c’est mieux pour eux, ça ne sera pas beaucoup plus cher, s’il n’est pas là, le commander ne sera pas plus long que de passer par Amazon.

Sinon, cliquez sur l’un des liens ou l’image et vous le commanderez par Amazon. (Ça me permettra d’avoir une petite commission de ce qu’on appelle de l’affiliation).

Mais dans tous les cas, travaillez avec ce livre, appliquer ces principes si vous désirez changer quelque chose dans votre vie.

 

Dominique DUDON

Je suis un passionné de... beaucoup de choses : les nouvelles technologies, internet, les sciences, la nature, la musique... Mais par dessus tout, je suis passionné par l'HUMAIN ! Je pense que nous sommes tous capables de faire de grandes choses. Nous sommes capables d'aller au-delà des apparences. Je m'efforce dans la vie de trouver chez les autres une occasion de leur dire combien ils sont bons, ils sont beaux. Et l'ambition de ce blog, c'est de vous dire que malgré les apparences, vous pouvez "changer de vie". Laissez moi vous accompagner sur ce chemin ! ;-)

Laisser un commentaire

Fermer le menu

%d blogueurs aiment cette page :